Mon angoisse et moi, nous partons quelques jours prendre le frais dans les alpages.
J'y crois beaucoup à ces vacances, pour recharger mes batteries, manger sans contrainte de la tartiflette et de la fondue, marcher au frais et faire le plein d'une énergie qui me déserte.
Les médicaments ont effectivement régulé mon humeur.
C'était le but.
Mais c'est régulé dans les strates inférieures.
Sans être dans les trente sixièmes dessous, je me sens triste et amorphe la plupart du temps. Pas ramollo ni endormie, non, juste pas comme avant, et sans grand enthousiasme.
Et l'enthousiasme, normalement, c'est ma vraie nature!
Alors je ne suis plus moi.

La chaleur moite de ces derniers jours m'oppresse.

Je ne pars jamais en vacances. Pour plein de raisons. Mais là, ça y est, je suis vraiment sur le départ et j'en suis très heureuse.
Portez vous bien pendant mon absence.
Je ne sais pas si je serai à portée d'un ordinateur, je vais probablement faire également une pause écran et c'est tant mieux, je suis vraiment intoxiquée...

A très bientôt...