...c'est ce que m'a dit Angèle ce matin au boulot. Angèle, c'est la femme de ménage. Elle fait les bureaux. Et elle voit tout. Et elle a vu ce que personne d'autre n'a vu. Elle a pris son café, m'a proposé un thé et elle est venue se poser en face de moi. Elle m'a parlé, m'a posé des questions, a essayé de me changer les idées. On n'est pas amies. Mais on se connaît depuis trente ans. Ca crée des liens...

Elle avait raison Angèle. Je ne voulais pas me l'avouer, mais une chappe de tristesse me plombe depuis quelques jours et je recommence à faire semblant. Comme si de rien n'était. Comme si tout allait bien. Mais je n'arrive pas à travailler. J'ai du mal à me concentrer. Je le sens bien que je ne me sens pas bien...

Et pourtant, objectivement, je devrais chanter victoire. Je viens de passer la semaine la plus longue de ma vie. Une semaine dans ma vie de femme. Une semaine à attendre le résultat d'une biopsie du sein. Une semaine à me demander : Cancer ou pas cancer?

Finalement, pas cancer. Donc, joie!

Ben non. Elle doit avoir raison, la psy, je suis suicidaire puisque je ne suis finalement pas si soulagée que ça à l'idée de ne pas être malade.
Mais qu'est-ce qui cloche chez moi, bon sang!!!

La vérité, c'est que depuis une semaine je traîne une petite fièvre, alors je suis crevée. On dirait que j'ai été piquée par la mouche du sommeil. Je rentre à la maison à midi, je mange en vitesse et je me couche. J'ai envie de dormir tout le temps. Moi si dynamique d'habitude, je n'arrive pas à sortir du lit. Tout me pèse. Tout me coûte.

Aujourd'hui, je me suis forcée. J'ai pris mon après-midi et j'ai enfin terminé à la maison un travail qui traînait depuis le début de la semaine. OUF! Je suis soulagée et quand même un petit peu fière de moi.

Mais j'ai hélas prévu des tas de trucs pour Pâques. C'est moi qui ai prévu. Qui ai presque obligé mon mari à partir, à participer, à sortir. Et maintenant, je n'ai qu'une envie, me mettre en hibernation pendant trois jours. Reculer. Me mettre en boule. Au creux du lit, au chaud sous la couette. Malgré le temps printanier, je suis gelée tout le temps.

Bref, j'ai pas trop la pêche.

Mais la bonne nouvelle, parce que malgré tout il y en a une (hé! faut pas croire, je ne suis pas tout au fond du trou! c'est juste un pitit passage à vide (ou avide, va savoir!)) c'est que malgré quelques écarts de conduite, les compulsions ne sont pas revenues. Faut dire aussi qu'on m'a trouvé du diabète, alors, va vraiment falloir que je me calme sur le sucre...